Meeting avec Olivier Besancenot en Avignon...

Publié le par LCR 84

La venue d’Olivier en Vaucluse le lundi 11 février avait été délibérément mise sous le signe d’un grand titre de Rouge : un nouveau parti anticapitaliste, c’est urgent (avec mention du soutien aux listes municipales dans le département). Et les affiches reprenant la première page de Rouge tapissaient Avignon malgré la bataille d’affichage municipal. Le périple d’Olivier a commencé à l’Isle sur Sorgue dans le quartier de Rebenas où grâce à des sympathisants dans la population, jeunes et moins jeunes sont descendus au pied des immeubles exposer leurs bagarres avec la Mairie socialiste. Ensuite Sarrians : bourg de 6000 habitants où Younès (21 ans) vit depuis dix, est bien connu, a rencontré sa fiancée. L’expulsion est prononcé, depuis des mois la famille, des amis et voisins protègent Younès avec le soutien du réseau éducation sans Frontière Vaucluse et Drôme. Une bonne soixantaine de personnes ont discuté autour d’Olivier, une jeune mère est venu expliquer que son compagnon père d’un bébé avait fait ce que les autorités lui avaient demandé : retour au pays en attendant un visa. Il attend toujours ! Puis Sorgues, ville très à droite où un accord entre le PCF et la LCR a permis une liste commune. Discussion et pot avec la section du PCF, la liste et la population au pied des immeubles. Le soir, salle comble à Avignon, comme on en a rarement vue ! Un public composé aussi bien de jeunes, très jeunes que d’anciens. Un public vibrant et chaleureux. Les listes PCF LCR de Pertuis, Cavaillon et Sorgues se sont présentées à la tribune. La liste 100% à gauche d’Avignon a suivi. Puis, il a été fait le point de l’activité de lancement du nouveau parti. Déjà une bonne dizaine de réunions dans le département. Un appel tout neuf vient d’être lancé avec constitution d’un collectif d’initiative départemental et d’un texte à signer. 90 personnes ont laissé leur noms et adresses pour participer à l’aventure. Olivier a ensuite clos la soirée : tout y a passé, Sarko, Medef, résistances, vote municipal pour avoir des élus anticapitalistes, lancement d’un parti "par la base", appel politique argumenté qui relayait l’appel dynamique lancé avant par Abdel, un des membres non LCR du collectif.

Le nouveau parti, c’est parti et c’est urgent.

Publié dans lcrvaucluse

Commenter cet article